Radisson annonce un placement privé de 4 millions $ par voie de prise ferme

Le présent communiqué ne doit pas être distribué aux agences de diffusion de communiqués de presse des États-Unis ni diffusé aux États-Unis

Ressources minières Radisson Inc. (TSX-V : RDS, OTC : RMRDF) (« Radisson » ou la « Société ») est heureuse d’annoncer qu’elle a conclu une entente avec un consortium de preneurs fermes pour lequel Valeurs Mobilières Banque Laurentienne Inc. et Clarus Securities Inc., agissant en leur qualité de co-teneur de livre et co-chef de file (collectivement, les « preneurs fermes »), ont accepté de faire l’acquisition d’actions de Radisson par le biais d’un placement privé par voie de prise ferme, avec droit de revente à des acheteurs substituts, pour une valeur de globale 4 000 000 $ (le « placement »). Le placement consiste en un minimum de 2 000 000 $ d’unités de la Société (les « unités ordinaires ») à un prix de 0,15 $ par unité ordinaire et dont le solde restant se compose d’actions accréditives de catégorie A de la Société en une combinaison : (i) d’un maximum de 500 000 $ en actions accréditives fédérales de la Société (les « actions accréditives fédérales ») à un prix de 0,165 $ par action accréditive fédérale et (ii) d’actions accréditives du Québec de catégorie A (les « actions accréditives du Québec » et, collectivement avec les actions accréditives fédérales, les « actions accréditives ») à un prix de 0,21 $ par action accréditive du Québec.

Chaque unité ordinaire sera composée d’une action de catégorie A du capital-actions de la Société et d’un demi-bon de souscription (chaque bon de souscription entier étant un « bon de souscription »). Chaque bon de souscription confère à son porteur le droit d’acquérir une action ordinaire de catégorie A de la Société au prix de 0,21 $ pour une période de 24 mois suivant la date de clôture.

La Société a également accordé aux preneurs fermes l’option d’acheter jusqu’à 600 000 $ supplémentaires d’unités ordinaires ou d’actions accréditives, dans la proportion déterminée par les preneurs fermes (et à la condition que le montant total d’actions accréditives fédérales vendues dans le cadre du placement ne dépasse pas 500 000 $), exerçables jusqu’à 48 heures avant la clôture pour couvrir, le cas échéant, une surallocation.

Le produit net de la vente des unités ordinaires sera utilisé pour financer l’exploration et le développement du projet aurifère O’Brien, détenu à 100% par la Société, ainsi que pour ses dépenses administratives et son fonds de roulement. Le produit brut reçu par la Société pour la vente d’actions accréditives sera utilisé pour encourir des frais d’exploration au Canada (« FEC ») considérés comme des « dépenses minières déterminées » (au sens octroyé à cette expression dans la Loi de l’impôt sur le revenu (Canada)) pour le projet aurifère O’Brien de la province de Québec. La Société renoncera aux FEC en faveur des souscripteurs, au plus tard le 31 décembre 2019, pour un montant total au moins égal au montant brut souscrit pour l’émission des actions accréditives. Pour les acquéreurs d’actions accréditives du Québec résidant au Québec, 10 % du montant des FEC sera exigible afin d’être inclus dans la déduction « compte relatif à certains frais québécois d’exploration » et 10 % du montant des dépenses admissibles sera inclus dans la déduction « compte relatif à certains frais québécois d’exploration minière de surface » (au sens octroyé à ces expressions dans la Loi sur les impôts (Québec)) permettant une augmentation de la déduction à 20 % pour les fins fiscales québécoises.

Les unités ordinaires et actions accréditives seront distribuées au Canada conformément aux dispenses pour placement privé dans chaque province du Canada. Les unités ordinaires pourront être distribuées aux États-Unis sur la base d’un placement privé, dans le cadre des dispenses des exigences d’inscription en vertu de la Règle144A de la loi des États-Unis intitulée Securities Act of 1933, dans sa version modifiée, de façon à ce que les unités ordinaires n’aient pas à être enregistrées aux États-Unis. La Société et les preneurs fermes pourront s’entendre afin que les unités ordinaires soient également distribuées dans toute autre juridiction internationale.

La clôture du placement privé aura lieu le ou autour du 23 août 2019. Elle est assujettie à certaines conditions, incluant le consentement définitif de la Bourse de croissance TSX et des autorités règlementaires de valeurs mobilières.

À propos de Ressources Minières Radisson Inc.

Radisson est une société d’exploration minière dédiée à son projet O’Brien, qu’elle détient à 100 %, localisé à l’intérieur du camp minier Bousquet-Cadillac recoupé par la faille régionale de Cadillac, en Abitibi, province de Québec. Le camp minier Bousquet-Cadillac a produit plus de 21 000 000 d’onces d’or au cours des 100 dernières années. Le projet est l’hôte de l’ancienne mine O’Brien considérée avoir été le principal producteur d’or à fortes teneurs de la ceinture de roches vertes de l’Abitibi à l’époque de sa production (1 197 147 tonnes métriques à 15.25 g/t Au pour 587 121 onces d’or entre 1926-1957; 3D Geo-solution, juillet 2019).

Au nom du conseil d’administration de la Société

Mario Bouchard
Président, chef de la direction et administrateur

Pour plus d’information, visitez notre site web au www.radissonmining.com ou contactez :

Hubert Parent-Bouchard
Développement des affaires
(819) 763-9969
hpbouchard@radissonmining.com

Certaines informations décrites sont sujettes à l’approbation des autorités règlementaires. La Bourse de croissance TSX et son fournisseur de services de règlementation (au sens attribué à ce terme dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n’assument aucune responsabilité quant à la pertinence ou à l’exactitude du présent communiqué.

Énoncés prospectifs : Ce communiqué de presse peut contenir certains énoncés prospectifs. Toutes les affirmations incluses aux présentes, incluant la date de clôture prévue, mais excluant certains faits historiques, correspondent à de l’information prospective et ces énoncés comprennent des éléments de risque et d’incertitude. Nul ne peut garantir que ces énoncés se révèleront exacts et il s’ensuit que les résultats réels et les évènements futurs pourraient différer considérablement de ceux anticipés par de tels énoncés. Ces facteurs de risques et incertitudes qui pourraient faire en sorte que ces énoncés changent de façon importante, ainsi que les hypothèses retenues pour développer de tels énoncés sont décrits dans la documentation de divulgation de Radisson sur le site web de SEDAR au www.sedar.com.