Résumé

Propriété : O'Brien 637 ha
Localisation : Rouyn-Noranda, Qc Canada
Statut : 100%
Étape : Exploration avancée
Traitement du minerai : Cinq (5) usines potentielles avec capacité excédentaires dans un rayon de 75 km du projet*

*Voir section étude métallurgique

Le projet O’Brien est localisé dans la région de l’Abitibi, dans le nord-ouest du Québec, situé sur l'autoroute transcanadienne, à mi-chemin entre les villes de Rouyn-Noranda et de Val-d’Or. Des routes secondaires gravelées fournissent un accès facile à la propriété.

Le projet O’Brien est localisé dans la partie centrale du canton de Cadillac, en Abitibi, au cœur de l’un des camps miniers aurifères les plus productifs au Canada, le Camp Minier de Cadillac, où on retrouve plus de 45 millions onces d’or (produites et en réserves et ressources).

Tableau 3. Analyse de sensibilité du projet aurifère O’Brien Estimation des ressources minérales, 2 mars 2023

Teneur de coupureRessources IndiquéesRessources Présumées
Tonnes (t)Teneur
(g/t Au)
Onces
(Au)
Tonnes (t)Teneur
(g/t Au)
Onces
(Au)
6,0 g/t Au1 012 00012,80417 000945 00011,12338 000
5,0 g/t Au1 313 00011,12470 0001 334 0009,46406 000
4,5 g/t Au1 517 00010,26501 0001 616 0008,64449 000
4,0 g/t Au1 770 0009,40535 0002 007 0007,78502 000
3,5 g/t Au2 065 0008,59571 0002 522 0006,96564 000
3,0 g/t Au2 118 0008,46576 0003 668 0005,79683 000
*Toutes les ressources Indiquées et Présumes classées à la teneur de coupure de 4,5 g/t Au

Tableau 2. Projet aurifère O’Brien Estimation des ressources minérales, 2 mars 2023

Note de coupureRessources IndiquéesRessources Présumées
Tonnes (t)Teneur
(g/t Au)
Onces
(Au)
Tonnes (t)Teneur
(g/t Au)
Onces
(Au)
4,5 g/t Au1 517 00010,26501 0001 616 0008,64449 000
Remarques :
1. Les définitions de l’ICM (2014) ont été suivies pour les ressources minérales.
2. Les ressources minérales sont déclarées à une teneur de coupure de 4,5 g/t Au basée sur des couts d’opération de 230 $CAD / tonne et un taux de change de 1.25.
3. Les ressources minérales sont estimées à l’aide d’un prix de l’or de 1 600 $US/oz Au et d’une récupération métallurgique de 85 %.
4. La densité apparente varie selon le dépôt et la lithologie et varie de 2,00 t/m³ à 2,82 t/m³.
5. Les structures minéralisées ont été modélisées à une épaisseur minimale de 1,2 m.
6. Un niveau d’écrêtage de 40 g/t Au a été appliqué.
7. Les ressources minérales qui ne sont pas des réserves minérales n’ont pas démontré leur viabilité économique.

Ressources minérales historiques

Charlton, 1995
DépôtTonnes courtesTeneur (on/tc)Onces
Secteur Vieille mine O'Brien539 3270,21110 786
  • *Ces "ressources" sont de nature historique et on ne peut fonder une opinion adéquate sur celles-ci. Elles ne sont certainement pas conformes aux critères 43-101 actuels ou aux Standards et Définitions de l’ICM et elles n’ont pas été vérifiées afin de déterminer leur pertinence ou leur fiabilité. Elles sont incluses dans cette section à titre illustratif seulement et elles ne devraient pas être divulguées hors contexte.

Section Longitudinale projet O'Brien

2024

Section longitudinale du Projet O'Brien - Radisson Mining Ressources

Étude métallurgiques dans les structures 2014 n°1, 6 et 8. (anciennement nommé zone 36E)

11,13 G/T AU

Teneur moyenne obtenue pour les essais

59,2%

Récupération moyenne de l'or contenu dans le minerai par concentration gravimétrique

93-94%

Récupération totale obtenue en combinant la flottation ou cyanuration à la concentration gravimétrique

Le matériel, ayant servi aux essais métallurgiques, a été prélevé à partir des rejets disponibles, provenant des carottes de forage du Secteur 36E. Le matériel représente des intervalles composites des principales structures du secteur 36E (structures nos 1 à 6 et 8). Cet échantillon totalise 61 kilos et titre à une teneur moyenne de 7,26 g/t Au. Par conséquent, la teneur du matériel sélectionné pour les tests métallurgiques est très proche de la teneur des différentes catégories de ressources. Par contre la moyenne des teneurs en or récupéré du matériel testé pour chacun des essais s’est établie à 11,13 gt/t Au, avec des variations allant de 7,47 à 14,59 g/t, ce qui est près de 56% supérieur à la teneur de l’échantillon préparé pour ces essais. Étant donné la grande quantité d’or libre contenu dans l’échantillon utilisé, l’effet pépite pourrait être responsable de cet écart important. Une première série d’essais a étudié les rendements métallurgiques pouvant être obtenus avec la séparation gravimétrique. Ces essais ont produit des concentrés d’une teneur variant de 18 158 à 20 968 g/t Au avec des récupérations de l’ordre de 50 à 60% de l’or contenu dans le minerai. Le degré de broyage a varié de 58 à 80% moins 200 mailles et la récupération s’est améliorée avec la finesse de broyage.

Usines potentielles pour le traitement à forfait

MoulinCompagnieProcessusCapacité (TPD)Distance (km)
LaRondeAgnico EagleGravity concentration and Leaching7 200
1 500 (Lapa)
7
WestwoodIAMGOLDGravity circuit and Carbon-in-pulp2 200
800
21
CamfloMonarques GoldLeaching / Merrill-Crowe120040
Lac HerbinQMX GoldFloatation and Leaching120075
BeaconMonarques GoldLeaching / Merrill-Crowe90077

Par la suite, deux circuits de traitement ont été considérés. Premièrement, une concentration gravimétrique (concentrateur Knelson et table de Mozley) suivie par la flottation des rejets de cette concentration, en circuit ouvert et fermé. La gravimétrie a produit un concentré d’une teneur variant de 10 263 à 62 143 gr/t Au, récupérant de 54 à 67% de l’or contenu dans le minerai. La flottation a produit un concentré d’une teneur de 91 à 120 gr/t Au. Pour la plupart de ces essais, une récupération totale (gravimétrie et flottation) de l’ordre de 93-94% a été atteinte. Quelques concentrés ont été analysés pour l’arsenic et les résultats obtenus se situent à environ 12% As.

Le deuxième circuit a consisté en une concentration gravimétrique (concentrateur Knelson et table de Mozley) suivie par la cyanuration des rejets de cette concentration. La gravimétrie a produit un concentré d’une teneur variant de 25 598 à 30 508 gr/t Au, récupérant de 58 à 60% de l’or contenu dans le minerai. Une récupération totale (gravimétrie et cyanuration) variant de 90% à 93% a été ainsi obtenue.

Pour la majorité des essais, le degré de broyage utilisé a été de 65-66% moins 200 mailles, une finesse de broyage qui est considérée assez grossière pour ce type de minerai. De plus, la consommation de réactifs, que ce soit pour la flottation et la cyanuration, est similaire aux pratiques usuelles qu’on retrouve dans l’industrie.